Alphonse Raymond ltée

Originaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, Alphonse Raymond arrive à Montréal en 1902. Fils d’un marchand, il devient d’abord épicier. Mais dès 1905, il acquiert une petite conserverie située rue Plessis, non loin de la rue de la Gauchetière, et se lance dans la fabrication de confitures et de marinades. Son entreprise connait une expansion rapide et, dès 1913, il construit une toute nouvelle usine sur la rue Panet, au sud de la rue Ontario. Jusqu’aux années 1970, les produits Raymond, dont la célèbre confiture de fraises, ont fait le bonheur de plusieurs générations de familles québécoises.

 

Façade de l’agrandissement de la rue Panet, construit dans les années 1950
Photographie Françoise de la Harpe et Céline Champagne,
Écomusée du fier monde

 

En 1920, Alphonse Raymond ajoute un quatrième étage à son usine de la rue Panet. Le site connaît ensuite différentes phases d’expansion pour répondre à la croissance de l’entreprise. Au terme de son développement, dans les années 1950, le complexe comprend deux ensembles de bâtiments occupant la rue Panet et l’avenue Lalonde.

 

Livre de notes manuscrites ayant appartenu à Eugène Raymond, vers 1914
Collection Raymond,
Écomusée du fier monde

 

Au tout début de l’entreprise, les informations sur les coûts de production, l’origine des fraises ou les recettes des différents produits étaient souvent consignées sous forme manuscrites.

 

Document original de la recette de mayonnaise Raymond, mars 1930
Collection Raymond,
Écomusée du fier monde

 

Les recettes des différents produits Raymond comportaient souvent peu d’ingrédients et étaient consignées sous forme manuscrite.

 

Pot à mayonnaise Raymond en verre,
date inconnue

Collection Raymond,
Écomusée du fier monde

 

En plus des confitures et des marinades, Alphonse Raymond fabriquait aussi différents condiments comme de la mayonnaise.

 

Une publicité destinées aux dames, vantant la qualité des confitures Raymond
La Revue Moderne, juin 1921,
Écomusée du fier monde

 

Dans les années 1920, Alphonse Raymond cible les ménagères de la classe moyenne pour vendre ses produits, comme les lectrices de La Revue moderne.

 

Pot en métal de confiture Marquette,
date inconnue

Collection Raymond,
Écomusée du fier monde

 

La marque Raymond est toujours réservée aux produits de la plus haute qualité. Mais d’autres marques comme Nationale, Marquette ou Red Star sont fabriquées à moindre coût pour être vendues à meilleurs prix.

 

Pot en verre et couvercle métallique,
date inconnue

Collection Raymond,
Écomusée du fier monde

 

« Fait pour plaire ! » était la devise publicitaire de l’entreprise.

 

Bouteille à sirop de table en verre embossé, date inconnue
Collection Raymond,
Écomusée du fier monde

 

L’entreprise Raymond fabriquait également un sirop de table, dont nous ne connaissons pas les ingrédients. Ce produit était vendu dans des bouteilles de verre embossé.

 

Crayon à mine de l’entreprise Raymond, date inconnue
Collection Raymond,
Écomusée du fier monde

La distribution d’objets promotionnels était aussi une stratégie commerciale employée par Raymond.

 

Différents produits fabriqués par l’entreprise vers 1970
Collection Raymond,
Écomusée du fier monde

 

L’entreprise a été vendue au début des années 1970 et la marque Raymond a disparu quelques années plus tard. Plusieurs se souviennent néanmoins des nombreux produits qui ont marqué les mémoires.