Exposition du 22 mai au 9 juin 2024

Ancrée dans l’écosystème du quartier Centre-Sud, l’exposition collective Ce qui habite les fissures dévoile la réalité vivante du territoire et sa poésie à travers les œuvres de cinq artistes uqamiennes. Elle invite à prendre le temps d’admirer une flore urbaine que l’on côtoie souvent sans la voir, et à jeter un regard nouveau sur les existences sensibles qui nous entourent. 

Ce projet est un partenariat avec la Faculté des arts de l’UQAM.

Programmation

Vernissage

Assistez au vernissage et rencontrez l’équipe de création de l’exposition,

Ateliers de confection de papier ensemencé

Fabriquez votre propre papier à partir de papier recyclé et ajoutez-y des semences. Les démonstrations vous guideront dans le processus. N’hésitez pas à ramener du papier à recycler dont vous ne vous servez plus. Les créations réalisées dans le cadre des ateliers seront exposées dans l’exposition Ce qui habite les fissures. Rejoignez-nous pour cette expérience écologique et créative !

Les semences sont fournies.

Artiste: Julie Métivier

Équipe de création

Viviane Brodeur 

Viviane Brodeur est une artiste multidisciplinaire qui concentre présentement sa pratique artistique sur la compréhension de sa propre complexité grâce à son début de parcours de recherche et d’apprentissage en art-thérapie. Accordant de l’importance à l’accessibilité de l’art, ainsi qu’à l’accessibilité aux traitements pour les troubles de la santé mentale, elle perçoit la création artistique comme un acte sacré avec un grand potentiel de guérison. L’artiste cherche à ouvrir un espace d’échange et d’éventuel changement à travers son processus créatif.

Eugénie Gaultier Boucher 

Eugénie Gaultier Boucher est une artiste émergente travaillant à partir de matière végétale. Elle hybride artisanat, papier, moulage, impression et poésie. Titulaire d’un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, elle vit actuellement à Karonhiatsi’kowáhne/Longueuil. Sa pratique se situe à la croisée de l’écologie queer, de la sémiologie, de l’autosuffisance, du care, du néo-matérialisme et de la justice écologique. Elle rédige des narrations spéculatives sur les dialectes interespèces qui invitent à l’éveil de nos sens et à honorer nos relations avec les vivants végétaux.

Maude Girard 

Maude Girard est une artiste adisciplinaire émergente qui vit et travaille à Nikitotegwak/Sherbrooke. Finissante de la maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, . Sa pratique est influencée par son travail d’horticultrice et son rapport à l’environnement. C’est en valsant entre les domaines artistique et horticole qu’elle donne une présence esthétique à la Nature. Elle sème dans les consciences, avec l’espoir qu’il pleuvra, puisqu’elle croit qu’en changeant l’appartenance à notre relation avec la Nature, on peut modifier les motivations de nos actions envers celle-ci. 

Julie Métivier 

Artiste au parcours singulier, Julie Métivier a travaillé en tant qu’ingénieure en informatique, avant de se consacrer au graphisme et à l’animation d’ateliers autour de la fibre textile. Titulaire d’un baccalauréat en arts visuels de l’UQAM, elle a opéré un changement de carrière pour explorer les évolutions socio-écologiques et notre rapport au monde dans un contexte de crise climatique. Son travail artistique interroge notre relation avec l’environnement naturel, bâti et transmis, et propose de réfléchir à des rapports alternatifs  avec le monde qui nous compose et nous entoure.

Fatima Zohra Ouardani 

Fatima Zohra Ouardani est une artiste multidisciplinaire originaire de Casablanca, inscrite à la maîtrise en arts visuels et médiatiques à l’UQAM. Son parcours a emprunté une voie unique, de la finance au domaine de l’art. Grâce à ses sculptures métaphoriques fabriquées à partir de matériaux recyclés, elle brouille la frontière entre figuration et abstraction. Ses créations s’emparent des empreintes et des fragments laissés par le vivant, dont l’être humain, au sein de notre environnement, pour inviter à voir au-delà du visible. En 2023, elle participe à l’exposition Recoudre le ciel aux Ateliers Belleville, à la 44e édition du Moussem culturel international d’Assilah au Maroc, ainsi qu’à l’Art mobile à la grande rentrée du Quartier latin.

Logo_Faculté des arts UQAM