Bain Généreux

 

En 1905, le rapport annuel de la Ville de Montréal estime que 75 % des logements dans les quartiers populaires n’ont ni bain ni douche. La Ville décide donc de doter chaque quartier ouvrier d’un bain public entre les années 1910 et 1930. Ouvert en 1927, le bain Généreux répond d’abord à un besoin d’hygiène tout en ayant une fonction récréative et sportive. Dans les années 1970, le bassin devient le lieu d’entraînement du Club aquatique Montréal Olympique (CAMO). La piscine ferme en 1992 à la suite de problèmes de chauffage et de plomberie. L’Écomusée du fier monde s’y installe en 1996.

 

Le bain Généreux, 1928. Photo : Rice, Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe
Le bain Généreux, 1928.
Photo : Rice, Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe

 

En 1927, le bain Généreux est inauguré en présence du maire Médéric Martin et du conseiller municipal Damase Généreux, qui donne son nom à l’édifice. Il est construit selon les plans de l’architecte Joseph-Omer Marchand. Le bain est ouvert six jours par semaine et est fermé le dimanche, mais les femmes n’y ont accès que le mardi et le jeudi.

 

Accueil et entrée des vestiaires, vers 1957. Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde
Accueil et entrée des vestiaires, vers 1957.
Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde

 

À l’accueil, le gardien reçoit les baigneurs et consigne leur entrée. Le bâtiment étant d’abord conçu pour répondre à un besoin d’hygiène, sa configuration oblige les usagers à pénétrer dans le vestiaire, puis dans les douches, avant d’accéder à la piscine.

 

Prise d’échantillons, vers 1963. Écomusée du fier monde
Prise d’échantillons, vers 1963.
Écomusée du fier monde

 

Un employé de la Ville analyse régulièrement la qualité de l’eau.

 

Lavage de la piscine, 1962. Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde
Lavage de la piscine, 1962.
Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde

 

Le gardien doit veiller à la sécurité des baigneurs, à la supervision des employés, au respect des règlements de la Ville et à l’entretien du bâtiment. Durant les quarante premières années du bain, le surveillant et sa famille logent au deuxième étage.

 

Compétition masculine, 1956. Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde
Compétition masculine, 1956.
Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde

 

L’édifice répond aussi à des besoins récréatifs et sportifs. Le bain Généreux est le plus populaire à Montréal pendant plusieurs années. En 1940, il reçoit 87 450 baigneurs.

 

Remise de trophées, 1955. Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde
Remise de trophées, 1955.
Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde

 

C’est dans les années 1940 que le bain devient un lieu d’entraînement et de compétition pour la natation, le water-polo et la nage synchronisée.

 

Fête pour les enfants dans l’espace d’accueil du bain Généreux, 1955. Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde
Fête pour les enfants dans l’espace d’accueil du bain Généreux, 1955.
Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde

 

Le bain Généreux est un lieu de rassemblement important pour les enfants du quartier. Après la compétition, il faut célébrer.

 

Compétition, 1962. Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde
Compétition, 1962.
Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde

 

D’importants travaux ont lieu en 1956 et 1957 pour moderniser les installations, enlever les douches privées et réaménager les galeries afin d’y accueillir plus de 400 spectateurs. Les estrades permettent à la foule d’encourager les nageurs.

 

Compétition, 1962. Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde
Compétition, 1962.
Photo : Service des Parcs de Montréal, Écomusée du fier monde

 

Les tournois sont très populaires au bain Généreux.

 

Chantier, 1995-1996. Photo : Guy Des Rosiers, Écomusée du fier monde
Chantier, 1995-1996.
Photo : Guy Des Rosiers, Écomusée du fier monde

 

L’Écomusée du fier monde s’installe au bain Généreux en 1996. La transformation du bain en espace muséal est confiée à l’architecte Felice Vaccaro qui réaménage le bâtiment dans le respect de sa valeur patrimoniale et architecturale.

 

Chantier, 1995-1996. Photo : Guy Des Rosiers, Écomusée du fier monde
Chantier, 1995-1996.
Photo : Guy Des Rosiers, Écomusée du fier monde

 

Le réaménagement du bain public en musée nécessite des travaux majeurs.

 

Vue du bain transformé en musée, 2012. Photo : Marie-Josée Lemaire-Caplette, Écomusée du fier monde
Vue du bain transformé en musée, 2012.
Photo : Marie-Josée Lemaire-Caplette, Écomusée du fier monde

 

L’Écomusée du fier monde inaugure ses nouveaux locaux en 1996 et le bâtiment retrouve sa vocation publique.