Quelques repères importants

 

1980

<b>Premier logo de La Maison du fier monde.</b> Écomusée du fier monde
Premier logo de La Maison du fier monde.
Écomusée du fier monde
  • Début d’un projet de musée : création de La Maison du Fier Monde (ou Musée du voisinage) par les Habitations communautaires Centre-Sud, un groupe de ressources techniques local voué aux coopératives d’habitation et au logement social
  • Première subvention accordée au projet par le ministère des Affaires culturelles du Québec
  • Création d’un comité du musée réunissant des animateurs et des résidents des coopératives du quartier, dont Michel Gendron, Gérald Lafleur, Bertheline Méthot, Jeanne Noël, Claude Watters et plusieurs autres sur une base ponctuelle; se joignent à eux un spécialiste en muséologie de l’Université du Québec à Montréal, Pierre Mayrand, et des étudiants : René Binette, Hélène Blouin, Lisette Cloutier, Anne-Marie Faugère et Micheline Lortie
  • Réalisation d’une recherche historique sur le quartier dont les résultats sont publiés en décembre, ce qui constitue la première publication de La Maison du Fier Monde

 

1981

  • Première exposition, jumelée à une fête populaire : Du marché d’hier au musée de demain
  • Voyage d’étude en France sur les écomusées et les maisons de culture populaire grâce à l’Office franco-québécois pour la jeunesse; huit membres du comité y participent

 

1982

  • Publication d’un document de présentation : La Maison du Fier Monde, qui décrit les objectifs du projet et le définit comme un écomusée
  • Début de la recherche d’un site en vue d’implanter le musée
  • Dépôt d’une demande en vue de l’obtention de lettres patentes; en mai, constitution de l’organisme en personne morale en vertu de la Partie III de la Loi sur les compagnies, ce qui lui donne une existence légale, sous le nom : Écomusée de la maison du fier monde inc.
  • Assemblée générale de fondation et élection d’un premier conseil d’administration; le premier président est Michel Gendron

 

<b>La Maison du fier monde au 1930, rue Champlain, 1983.</b> Écomusée du fier monde
La Maison du fier monde au 1930, rue Champlain, 1983.
Écomusée du fier monde

1983

  • Étude de faisabilité en vue d’implanter l’Écomusée dans l’ancienne école Plessis; l’idée d’une thématique axée sur l’histoire ouvrière est développée
  • Ouverture d’un centre de documentation
  • Participation au comité organisateur du colloque du Conseil des monuments et sites du Québec sur le thème du patrimoine industriel et ouvrier; à cette occasion, rencontre avec Hugues de Varine

 

1984

  • Voyage en Belgique grâce à l’appui de l’Agence Québec Wallonie Bruxelles pour la jeunesse
  • Localisation de l’Écomusée au 3e étage de l’ancienne école Saint-Eusèbe, rue de Rouen (Carrefour Saint-Eusèbe)

 

Inauguration de la première exposition permanente en présence de Michel Gendron, membre fondateur de l’Écomusée, Manon Forget, de la Ville de Montréal et Michel Laporte, député de Sainte-Marie, 1987. Écomusée du fier monde
Inauguration de la première exposition permanente en présence de Michel Gendron, membre fondateur de l’Écomusée, Manon Forget, de la Ville de Montréal et Michel Laporte, député de Sainte-Marie, 1987.
Écomusée du fier monde

1986-1990

  • Projet Exposer son histoire, en collaboration avec le Service aux collectivités de l’UQAM, production d’un manuel guidant les participants dans la réalisation d’une exposition en tant que sources et acteurs du projet; il est publié en 1990 et remporte le Prix publication de la Société des musées québécois en 1991

 

1987

  • Première exposition permanente : Voyage dans le Centre-Sud
  • Voyage d’études en Suède et en Grande-Bretagne, dans le cadre du projet Exposer son histoire; à cette occasion, rencontre avec Sven Lindqvist
  • Création de la Gestion de la Maison du fier monde qui a pour mission de développer des activités de financement au profit de l’Écomusée

 

Première exposition permanente Voyage dans le Centre-Sud, 1987. Écomusée du fier monde
Première exposition permanente Voyage dans le Centre-Sud, 1987.
Écomusée du fier monde

1988

  • Démarches en vue d’obtenir le statut de musée accrédité; obtention du statut de « musée reconnu d’intérêt culturel » par le ministère des Affaires culturelles; l’Écomusée est « dans l’antichambre de l’accréditation »

 

1991

  • Première étude de faisabilité en vue d’implanter l’Écomusée dans l’ancien bain Laviolette, avenue de Lorimier

 

1992

  • Fermeture du bain Généreux, sur la rue Amherst

 

1993

  • Début du projet Paysages industriels en mutation, en collaboration avec Joanne Burgess; inventaire du patrimoine industriel du quartier qui permettra la réalisation d’expositions (dont une présentée à Barcelone) et d’une publication

 

1993-1994

  • Discussions et études en vue de l’implantation de l’Écomusée dans l’ancien bain Généreux

 

<b>Signature du contrat de la cession du bain Généreux à l’Écomusée du fier monde, avec Michel Gendron, codirecteur, André Boulerice, député de Sainte-Marie – Saint-Jacques, et René Binette, codirecteur, 1995.</b> Écomusée du fier monde
Signature du contrat de la cession du bain Généreux à l’Écomusée du fier monde, avec Michel Gendron, codirecteur, André Boulerice, député de Sainte-Marie – Saint-Jacques, et René Binette, codirecteur, 1995.
Écomusée du fier monde

1995

  • Conférence de presse pour annoncer officiellement la cession par la Ville de Montréal du bain Généreux à l’Écomusée du fier monde et d’un appui financier de plus de 1 million de dollars du gouvernement du Québec en vue de travaux d’aménagement
  • Débuts des travaux de réaménagement

 

1996

  • Inauguration des nouveaux locaux permanents de l’Écomusée au bain Généreux
  • Nouvelle exposition permanente : À cœur de jour! Grandeurs et misères d’un quartier populaire
  • Ces réalisations reçoivent le Prix orange de Sauvons Montréal pour la qualité de la rénovation et la préservation du patrimoine du bain Généreux en 1996; le Prix d’excellence de la Société des musées québécois en 1997, le Prix d’interprétation de l’Association québécoise d’interprétation du patrimoine également en 1997 ainsi que le Prix patrimoine architectural Montréal en 2002

    Inauguration de la relocalisation de l’Écomusée au bain Généreux, en présence de Bernard Tremblay, président de l’Écomusée, Pierre Bourque, maire de Montréal et Serge Ménard, ministre d’État à la métropole, 1996. Écomusée du fier monde
    Inauguration de la relocalisation de l’Écomusée au bain Généreux, en présence de Bernard Tremblay, président de l’Écomusée, Pierre Bourque, maire de Montréal et Serge Ménard, ministre d’État à la métropole, 1996.
    Écomusée du fier monde
  • Obtention du statut de musée accrédité par le ministère de la Culture et des Communications du Québec

 

2000

  • Élaboration du document Bilan et stratégie de développement
  • Discours inaugural au musée d’histoire de la Catalogne, à Barcelone, dans le cadre du lancement de l’exposition El Jardi Mecanic, Barcelona-Montréal, vides y llocs en transformacio

 

2001

  • Conférence présentée à la Maison de la métallurgie à Liège et au Mundanéum à Mons, en Belgique; invité par la Fondation Roi Beaudoin dans le cadre de la campagne Passé composé. Musées et mémoire locale sur les relations entre les musées et les communautés locales
  • Conférence présentée à Lyon lors des Entretiens Jacques Cartier

 

2002

  • Mise sur pied de l’encan annuel de l’Écomusée : Exposition enchantée

 

2006

  • Célébrations des 10 ans de l’Écomusée au bain Généreux
  • Création d’un fonds de dotation
<b>Ordre du fier monde, récipiendaires : Sammy Forcillo, conseiller municipal de Saint-Jacques, René Binette, muséologue et codirecteur de l’Écomusée, Felice Vaccaro, architecte, André Boulerice, député de Sainte-Marie–Saint-Jacques, et Michel Gendron, codirecteur  de l’Écomusée, 2007.</b> Photo : Julie Landreville, Écomusée du fier monde
Ordre du fier monde, récipiendaires : Sammy Forcillo, conseiller municipal de Saint-Jacques, René Binette, muséologue et codirecteur de l’Écomusée, Felice Vaccaro, architecte, André Boulerice, député de Sainte-Marie–Saint-Jacques, et Michel Gendron, codirecteur de l’Écomusée, 2007.
Photo : Julie Landreville, Écomusée du fier monde

 

2007

  • Création de l’Ordre du fier monde

 

2008

  • Adoption d’une nouvelle politique d’acquisition, de gestion et de conservation des collections (collection muséale)
  • Conférence présentée à San Sebastian lors du colloque Activaciones patrimoniales e iniciativas museísticas ¿Por quién? Y ¿para quién?; suivie d’une publication éponyme en 2009

 

2009

  • Élaboration d’un nouveau plan stratégique quinquennal

 

2010

  • Adoption de la mise à jour des critères et procédures de programmation
  • Adoption de lignes directrices et d’un plan d’action en développement durable

 

2011

  • 10e encan annuel de l’Écomusée
  • Adoption d’une politique de collection écomuséale
  • Voyage d’étude en Allemagne sur le patrimoine industriel avec l’Association québécoise pour le patrimoine industriel et le Goethe-Institut
  • Participation à la mission Culture, citoyenneté et développement social en Wallonie-Bruxelles, Belgique, avec l’appui des Offices jeunesse internationaux du Québec

 

2012

  • Renouvellement de l’exposition permanente
  • Adoption d’une politique de partenariat
  • Fêtes entourant les 30 ans d’incorporation de l’Écomusée

 

2013

  • Participation au séminaire sur l’inventaire participatif et la valorisation du patrimoine local à Gemona del Friuli, Italie