Personnages / organisations

Joseph Venne : De fils du quartier à bâtisseur de Montréal

  • Né rue Montcalm, Montréal, en 1858 – Décédé à Montréal en 1925
     
Joseph Venne, vers 1914. Photographie : Notman. Collection Michel Venne, Écomusée du fier monde
Joseph Venne, vers 1914
Photographie : Notman.
Collection Michel Venne, Écomusée du fier monde

L’architecte Joseph Venne est né rue Montcalm, près de la rue Ontario, en 1858, et il demeurera dans le quartier toute sa vie. Ce fils d’ouvrier du bâtiment a participé à la construction de nombreux bâtiments au Québec et au Canada, et même en Nouvelle-Angleterre. Plusieurs de ses réalisations se situent dans le Centre-Sud et ses environs, notamment l’église Sacré-Cœur-de-Jésus et son presbytère. C’est d’ailleurs dans Saint-Jacques qu’il érige, en 1908, la première école à l’épreuve du feu : l’école de Salaberry (aujourd’hui le Comité social Centre-Sud). La place publique faisant face à l’école Gédéon-Ouimet, œuvre de l’architecte, porte désormais son nom.

 

 

Ancien Conseil central de la CTCC et CSN : Une longue histoire dans le Centre-Sud

  • Localisation : 1601, avenue De Lorimier
Ancien Conseil central de la CTCC et CSN : Une longue histoire dans le Centre-Sud
Bâtiment qui abritait le Conseil central de Montréal de la CTCC, boulevard de Maisonneuve vers 1990
Écomusée du fier monde

Suite à la révolution industrielle, la montée de la classe ouvrière annonce la naissance du syndicalisme, qui permet aux travailleurs de s’associer afin de défendre leurs droits. Le Centre-Sud est un témoin privilégié de ce phénomène. Créée en 1921, la Confédération des travailleurs catholiques du Canada (CTCC) occupera des locaux dans le quartier. Devenue la Confédération des Syndicats nationaux (CSN) lors de la Révolution tranquille, l’organisation est toujours présente dans le Centre-Sud où l’on retrouve son siège social.

 

 

Camillien Houde : Une personnalité marquante

  • Né en 1889, décédé en 1958
Assermentation de Camillien Houde, 10 décembre 1947
Assermentation de Camillien Houde, 10 décembre 1947
Archives de la Ville de Montréal

Surnommé le p’tit gars de Sainte-Marie, Camillien Houde a cumulé plusieurs mandats à titre de Maire de Montréal entre 1928 et 1954. Il a également représenté le quartier Sainte-Marie sur la scène provinciale durant trois mandats. S’exprimant au nom des travailleurs, sa carrière est également marquée par son emprisonnement lors de la Deuxième Guerre mondiale, alors qu’il prend position contre la conscription. Sa flamboyance et ses grands chantiers urbains marqueront plusieurs générations si bien qu’on lui donne le surnom de Monsieur Montréal.

 

 

Coop café Touski : Une initiative inspirante

  • Localisation : 2375 Rue Sainte-Catherine Est 
Façade du Café Coop Touski, 2012
Façade du Café Coop Touski, rue Ontario, 2012
Julie Landreville, Écomusée du fier monde

C’est en 2001 que des résidentes du Centre-Sud projettent d’ouvrir un restaurant santé à l’ambiance familiale. Créé en 2003, le Café Coop Touski est une coopérative de travail autogérée dont les membres s’impliquent au sein de la communauté. Par sa mission, le Touski sert aussi de lieu de diffusion et propose une programmation évènementielle diversifiée. Bien ancré dans son milieu, le café Touski est une entreprise qui reflète les cultures alternatives et militantes du Centre-Sud.

 

 

Comité social Centre-Sud : Un organisme pionnier

  • Localisation : 1710, rue Beaudry
Page d’information sur les cours offerts au Comité social, vers 1975
Page d’information sur les cours offerts au Comité social, vers 1975
Asteur : Bulletin du quartier Centre-Suds
Écomusée du fier monde

La naissance du Comité social Centre-Sud (CSCS) est directement liée au contexte des luttes populaires du quartier dans les années 1970. Face à des enjeux de santé, de sécurité et de logement, la population se mobilise autour de la création de comités citoyens puis de centres communautaires. Installé dans les locaux de l’ancienne école de Salaberry, il est l’un des principaux centres d’éducation populaire (CEP) du territoire. Sa longévité témoigne de son ancrage et de sa pertinence dans la communauté.

 

 

J. O. Marchand : Un architecte de grande envergure

  • Né en 1872, décédé en 1936
J. O. Marchand
J. O. Marchand
Archives de l’Ordre des architectes du Québec

J. O. Marchand est né et a étudié à Montréal avant de poursuivre sa formation d’architecte à l’École des Beaux-Arts de Paris. Il devient alors le premier architecte canadien français diplômé de cette prestigieuse institution. De retour au pays, en 1902, il connaîtra une carrière prolifique. Parmi ses réalisations importantes, mentionnons la prison de Bordeaux, la Maison-mère de Sœurs de la Congrégation de Notre-Dame, ou encore l’ancienne Cour juvénile, devenue l’École nationale de théâtre du Canada. Dans le Centre-Sud, ses œuvres marquantes sont le bain Généreux, les écoles Garneau et Gabriel-Souart.