Bâtiments industriels

Usine Macdonald Tobacco : Une industrie toujours présente

  • Localisation : 2455, rue Ontario Est
     
Usine de tabac Macdonald Tobacco : 2455, rue Ontario Est, vers 1940. Collection Macdonald Tobacco, Écomusée du fier monde
L’usine Macdonald Tobacco, vers 1940
Collection Macdonald Tobacco,
Écomusée du fier monde

L’usine Macdonald est l’une des rares industries du Centre-Sud, toujours en activité. Cette entreprise de tabac est fondée par William Christopher Macdonald en 1858. D’abord située rue Water, près du port, l’usine déménage au coin d’Ontario et d’Iberville, en 1876. À la suite d’un incendie survenu en 1895, la bâtisse est reconstruite. L’entreprise a employé des milliers de personnes depuis sa création, dont plusieurs résidents et résidentes du Centre-Sud. Le bâtiment de la Macdonald marque le paysage de Sainte-Marie par son ampleur et par sa tour centrale dotée d’une horloge à quatre faces.

Cliquez ici pour en apprendre davantage

 

Brasserie Molson : Industrie pionnière du Centre-Sud

  • Localisation : 1670, rue Notre-Dame Est
     
La brasserie Molson, rue Notre-Dame, 1936. Archives de la Ville de Montréal
La brasserie Molson, 1936.
Archives de la Ville de Montréal

Établie au pied du courant Sainte-Marie, la brasserie Molson est fondée par l’homme d’affaires anglais John Molson, en 1786.

 

L’usine Molson, 1995. Écomusée du fier monde
L’usine Molson, 1995
Écomusée du fier monde

La compagnie occupe encore aujourd’hui un vaste espace toujours en bordure du fleuve, allant de la rue Papineau jusqu’aux abords du Vieux-Montréal. La tour de l’usine, ornée d’une horloge et de l’enseigne de la compagnie, est un élément visuel fort de la ville et du quartier Sainte-Marie.

Cliquez ici pour en apprendre davantage

 

 

 

 

Station de pompage Craig : Lutter contre les inondations au 19e siècle

  • Localisation : 2000, avenue Viger Est
Le bâtiment de la station de pompage Craig, vers 1921
Archives de la Ville de Montréal

Isolée sur un terre-plein, non loin de l’entrée de l’autoroute Ville-Marie, la station de pompage Craig témoigne de l’évolution du système d’aqueduc de la ville au 19e siècle. À cette époque, la cité connait des inondations dévastatrices lors des crues printanières. Cette menace incite la Ville à se doter d’infrastructures permanentes afin de prémunir contre la crue des eaux. Construite en 1887, la station a pour fonction de pomper l’eau vers le fleuve afin d’éviter les débordements dans le centre de la ville.

 

 

 

 

 

 

 

Entrepôt frigorifique : Le plus grand au monde en 1922

  • Localisation : 1000, rue de la Commune Est
Vue aérienne de l’entrepôt, vers 1927
The Growth of a Great Port, Harbour Commissioners of Montreal, Écomusée du fier monde

Inauguré en 1922, l’entrepôt frigorifique était destiné à la conservation des denrées périssables qui transitaient par le port. Cet édifice monumental, désormais transformé en habitations,  rappelle l’importance du commerce et des activités portuaires au tournant du XXe siècle, alors que Montréal est la métropole canadienne.

 

Ancienne usine Alphonse Raymond Ltée : Confitures et marinades

  • Localisation : 1800, rue Panet et 1345, avenue Lalonde
La passerelle de l’Usine C, 2015
Écomusée du fier monde

Malgré ses nouvelles vocations, l’ancien complexe industriel de l’entreprise Alphonse Raymond est un élément marquant du patrimoine industriel Montréalais. Fondé en 1905, l’entreprise de fabrication de confitures et de marinades fait construire une nouvelle usine, rue Panet, en 1913. Elle deviendra ensuite l’une des plus importante fabrique au Canada. Le site est aujourd’hui occupé par l’Usine C, un espace voué à la création et la diffusion artistique, ainsi que par des espaces résidentiels.

 

Dominion Rubber : La première usine de caoutchouc en Amérique

  • Localisation : 2000, rue Notre-Dame Est
Bâtiments de Dominion Rubber, devenu Uniroyal, vers 1995
Écomusée du fier monde

Les origines de la Dominion Rubber Company remontent à 1854, alors qu’une première manufacture de caoutchouc s’installe sur un terrain adjacent à la Brasserie Molson. On y fabrique d’abord des bottes, puis des boyaux, des courroies transporteuses, des fils élastiques extrudés ou encore des revêtements de cylindres. Devenue l’entreprise Uniroyal en 1966, l’entreprise cesse ses activités en 1984. Les bâtiments qui subsistent accueillent maintenant la Cité du son et des espaces d’entreposage.

 

Gare-hôtel Viger : un bâtiment d’inspiration « château » dans le Centre-Sud

  • Localisation : 700, rue Saint-Antoine Est
Gare-hôtel Viger, vue du carré Viger vers 1954
Gare-hôtel Viger, vue du carré Viger vers 1954
Archives de la Ville de Montréal

La gare-hôtel Viger a été construite en 1898 par le Canadien Pacifique. Ce terminal de style « château » offrait des escales transcontinentales, en plus de relier la métropole à Québec et aux Laurentides. La crise économique des années trente provoque sa fermeture, en dépit des vives protestations de la bourgeoisie francophone de l’Est de la ville. Le bâtiment est ensuite acquis par la Ville pour devenir l’édifice Jacques-Viger.

 

Dominion Oil Cloth : Fabricant du célèbre prélart de Montréal

  • Localisation : 2200, rue Sainte-Catherine Est
Dominion Oil Cloth : Fabricant du célèbre prélart de Montréal
Ancien siège social de Dominion Oil Cloth, vers 1995
Guy Desrosiers, Écomusée du fier monde

Fondée en 1872, la Dominion Oilcloth & Linoleum Company se démarque comme l’une des premières usines de production de revêtements de sol flexibles en Amérique du Nord. Elle emploie plus d’un millier de travailleurs au milieu du XXe siècle. Occupant un vaste périmètre, entre les rues Parthenais et Fullum, au sud de la rue Sainte-Catherine, le complexe industriel est presque entièrement démoli pour faire place aux installations de Télé-Québec à la fin des années 1960.

 

Ancienne usine Barsalou / Familex : Une courbe dans le pont Jacques-Cartier

  • Localisation : 1600, avenue de Lorimier
La façade du bâtiment, avenue de Lorimier, vers 1995
La façade du bâtiment, avenue de Lorimier, vers 1995
Photo : Guy Des Rosiers, Écomusée du fier monde

Construit en 1910, selon les plans de l’architecte Eugène Payette, ce bâtiment est surtout connu pour la courbe qu’il impose au tracé du pont Jacques-Cartier. Il est d’abord occupé par le fabricant de savon Joseph Barsalou, dont l’entreprise est acquise par Proctor and Gamble en 1935. C’est ensuite l’entreprise de produits pharmaceutiques Familex, de Roméo Parent, qui acquiert le bâtiment en 1943. Elle le conserve jusqu’à 1983, alors qu’il passe aux mains de Pierre Valcourt. Toujours propriété de la famille Valcourt, l’immeuble compte aujourd’hui plusieurs entreprises et organismes locataires.

 

Gare Dalhousie : Lieu de départ du premier train à rejoindre le Pacifique

  • Localisation : 417, rue Berri
Une vue du viaduc de la rue Berri et de la gare Dalhousie à l’arrière, 1905
Une vue du viaduc de la rue Berri et de la gare Dalhousie à l’arrière, 1905
Fonds Edgar Gariépy, Archives de la Ville de Montréal

Au 19e siècle, Montréal s’impose comme une plaque tournante dans le transport et le commerce national. Achevé en 1884, le terminal Dalhousie rappelle les heures de gloire du chemin de fer Canadien Pacifique. Dès son ouverture, la station offre des trajets entre Montréal et Winnipeg. À l’été 1886, le C.P. inaugure le premier train voyageur entre Montréal et Port Moody, en Colombie-Britannique. Il s’agit alors du premier trajet transcontinental. Le bâtiment a été restauré pour accueillir l’École nationale de cirque et est aujourd’hui occupé par le Cirque Éloize.