Bâtiments divers

Bain Généreux : Lieu d’histoire et de culture

  • Localisation : 2050, rue Amherst, (coin Ontario)
     
Le bain Généreux, 1928. Photo : Rice, Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe
Le bain Généreux, 1928
Photo : Rice, Institut de technologie agroalimentaire de Saint-Hyacinthe

Le bain Généreux est l’œuvre de l’architecte Joseph-Omer Marchand. Le bâtiment se distingue par sa façade de style Art déco et par son bassin surmonté d’une voûte d’envergure. Ouvert en 1927, rue Amherst, un peu au nord d’Ontario, le bain répond d’abord à un besoin d’hygiène dans un quartier où de nombreux logements n’ont ni bain ni douche. Le bain Généreux ferme en 1992. L’Écomusée du fier monde s’y installe en 1996 pour y présenter ses expositions.

Cliquez ici pour en apprendre davantage

 

Prison au Pied-du-Courant : Témoin d’un épisode historique marquant

  • Localisation : 905, avenue de Lorimier (au nord de Notre-Dame)
     
La prison au Pied-du-Courant, vers 1900. Archives de la Ville de Montréal
La prison au Pied-du-Courant, vers 1900
Archives de la Ville de Montréal

Le site comprend l’ancienne prison construite entre 1832 et 1840, la maison du gouverneur érigée en 1895 et le mur d’enceinte. La prison de style néoclassique a servi de lieu de détention entre 1836 et 1912. Elle fut le lieu d’exécution de 12 patriotes en 1838, un épisode marquant de l’histoire du Québec. La prison ferme en 1912, et en 1921, la Commission des Liqueurs, devenue la Société des alcools du Québec, y installe son siège social. Au début des années 1970, le projet de construction de l’autoroute Ville-Marie prévoit la destruction de l’ancienne prison, mais la mobilisation citoyenne permet de modifier le tracé afin de préserver le bâtiment.

 

Caserne no 19 : Entre patrimoine bâti et patrimoine artistique

  • Localisation : 1945, rue Fullum (coin Coupal)
     
La caserne no 19, rue Fullum, 1995. Écomusée du fier monde
La caserne no 19, rue Fullum, 1995
Écomusée du fier monde

La caserne no 19 a été construite en 1903-1904. Elle venait répondre aux besoins de protection des résidents du quartier Sainte-Marie. En 1980, la caserne de la rue Fullum déménage ses installations au coin de l’avenue De Lorimier et de la rue Ontario. L’année suivante, le bâtiment est transformé en lieu de création et de diffusion, l’Espace libre. Des personnalités artistiques significatives, telles que Robert Gravel et Jean-Pierre Ronfart, ont gravité autour de ce théâtre.

 

 

Bain Mathieu : Bâtiment aux multiples vocations

  • Localisation : 2915, rue Ontario Est (coin Florian)
     
Le bain Saint-Eusèbe (devenu le bain Mathieu), lors de sa construction, 1931. Archives de la Ville de Montréal
Le bain Saint-Eusèbe (devenu le bain Mathieu), lors de sa construction, 1931
Archives de la Ville de Montréal

Construit en 1931, le bain Mathieu répond alors aux besoins d’hygiène d’une population défavorisée qui n’a pas toujours accès aux installations d’hygiène nécessaires. Il est érigé dans le secteur est du quartier Sainte- Marie. Le bain ferme ses portes en 1990. La Société pour Promouvoir les Arts Gigantesques (SPAG) s’y installe à partir de 1998. En 2000, la Ville fait don de l’édifice à la SPAG qui, consciente de la valeur patrimoniale du bâtiment et soucieuse de sa préservation, le fait rénover et le transforme en salle d’événements multifonctionnelle.

 

 

Ancienne école Garneau : Une œuvre de l’architecte J. O. Marchand

  • Localisation : 1705, rue de la Visitation
L'école Garneau, vers 1911
L’école Garneau, vers 1911
Écomusée du fier monde

Conçue par le grand architecte montréalais J. O. Marchand, l’école Garneau a été inaugurée en 1911. Elle a d’abord accueilli les jeunes filles du quartier avant de devenir un établissement mixte dans les années 1960. Suite à la fermeture de l’école, en 1982, le bâtiment est devenu le CLSC des Faubourgs, alors que le nom « Garneau » est maintenant accolé à un autre bâtiment scolaire du quartier.

 

 

École Souart / Garneau : Une école aux multiples vocations

  • Localisation : 1808, avenue Papineau
École Souart / Garneau : Une école aux multiples vocations
École Gabriel-Souart, vers 1940
Archives de la Commission scolaire de Montréal

L’école Gabriel-Souart est un bâtiment scolaire centenaire qui a conservé sa fonction d’origine. Construit en 1917 selon les plans de J.O. Marchand, l’école est d’abord destinée aux garçons. Le bâtiment est agrandi en 1949, pour y accueillir l’école Victor-Doré, un établissement spécialisé pour les élèves handicapés. L’école change à nouveau de vocation en 1960 et accueille les jeunes filles de niveau secondaire avant de redevenir une école primaire en 1981. Elle prend alors le nom de Garneau, suite à la fusion de plusieurs écoles du quartier.

 

 

Marché Saint-Jacques : Lieu de commerce et de sociabilité

  • Localisation : 1125, rue Ontario Est
Marché Saint-Jacques : Lieu de commerce et de sociabilité
Second bâtiment du marché Saint-Jacques, vers 1932
Archives de la Ville de Montréal

Le marché Saint-Jacques est un témoin incontournable de l’histoire alimentaire et sociale du Centre-Sud. Érigé en 1871, le bâtiment est entièrement reconstruit en 1931, selon les plans de l’architecte Zotique Trudel. Le marché public cesse ses activités en 1960 et les espaces sont transformés pour y accueillir différents services de la Ville de Montréal. L’édifice sera vendu à un promoteur en 2007. D’inspiration Art déco, le bâtiment est toujours un marqueur important dans le paysage.  

 

 

École Gédéon-Ouimet : La première école maternelle à Montréal

  • Localisation : 1960, rue Poupart
École Gédéon-Ouimet : La première école maternelle à Montréal
Le centre Gédéon-Ouimet, vers 1990
Écomusée du fier monde

Inaugurée en 1914, l’école Gédéon-Ouimet se démarque par son architecture unique. Érigée devant l’usine de la Macdonald Tobacco, ce monument incontournable de l’architecte Joseph Venne témoigne des efforts entrepris pour la scolarisation des milieux ouvriers. Poursuivant toujours une mission éducative, elle abrite désormais un centre de formation pour adultes. Gédéon Ouimet fut surintendant de l’instruction publique, puis premier ministre du Québec vers la fin du 19e siècle.

 

 

Bibliothèque-Maison de la culture Frontenac : Démocratiser la culture

  • Localisation : 2550, rue Ontario Est
L’entrée du bâtiment donne accès à la bibliothèque et à la maison de la culture Frontenac
L’entrée du bâtiment donne accès à la bibliothèque et à la maison de la culture Frontenac
Écomusée du fier monde

Initié au début des années 1980, le projet des maisons de la culture visait principalement à décentraliser l’activité culturelle montréalaise et en faciliter l’accès au plus grand nombre. La Maison de la culture Frontenac est inaugurée en 1989 et comprenait également un ensemble de logements sociaux lié à l’Office municipal d’habitation de Montréal. Érigé près du métro Frontenac, le complexe comprend un grand hall d’entrée, une bibliothèque, un auditorium et des salles d’exposition. Depuis son ouverture, la Maison de la culture Frontenac propose une programmation riche et variée aux citoyens du quartier.

 

 

Centre Jean-Claude-Malépart : Un personnage politique important

  • Localisation : 2633, rue Ontario Est
Centre Jean-Claude-Malépart
L’entrée du bâtiment, rue Ontario Est
Écomusée du fier monde

Jean-Claude Malépart a représenté le quartier et défendu les intérêts de ses concitoyens pendant dix ans sur la scène fédérale. Il a marqué les mémoires par son engagement social et ses contributions dans le secteur des sports et des loisirs. Nommé en son honneur, le Centre Jean-Claude Malépart est un complexe communautaire de sports et de loisirs situé à proximité de la station de métro Frontenac. Le lieu est un pôle important d’activités pour les citoyens du Centre-Sud.