Définition des collections

 

La définition des collections muséale et écomuséale

<b>William J. Kerr, laitier, dans l’exposition <i>Run de lait,</i> 2010.</b> Photo : Julie Landreville, Écomusée du fier monde
William J. Kerr, laitier, dans l’exposition Run de lait, 2010.
Photo : Julie Landreville, Écomusée du fier monde

L’Écomusée du fier monde se distingue des autres institutions muséales sur de nombreux points. Il en est de même de son approche de collectionnement. Ses collections se divisent en deux grands ensembles : la collection muséale et la « collection écomuséale ».

La collection muséale correspond à une collection classique composée d’objets et de documents acquis et conservés dans des conditions adéquates par l’institution. Elle se compose d’éléments matériels témoignant de l’histoire du quartier, de l’histoire du travail et de l’industrie, ou encore de la culture populaire.

Toutefois, la priorité de l’Écomusée du fier monde est d’intervenir sur un patrimoine plus large que les objets dont il est propriétaire. C’est dans cet esprit qu’il s’est doté, en 2011, d’un outil d’intervention original : une politique de collection écomuséale qui s’articule autour de trois principes :

  • la responsabilité patrimoniale de l’Écomusée du fier monde;
  • la participation citoyenne;
  • la transmission de cet héritage.

Cette collection, en construction, est constituée d’éléments patrimoniaux, matériels ou immatériels, détenant une signification particulière pour la communauté. Il peut s’agir d’un bâtiment, d’une maison, d’une œuvre in situ, d’un parc, ou encore d’un événement, d’un personnage ou d’une tradition. Les éléments de cette collection témoignent des trois champs d’intervention de l’Écomusée :

  • un territoire géographique, le Centre-Sud de Montréal;
  • une thématique s’articulant autour du travail, de l’industrie et de la culture populaire;
  • un cadre social organisé autour des enjeux contemporains touchant le territoire et la thématique.
<b>Les abords du pont Jacques-Cartier, 2011.</b> Photo : Julie Landreville, Écomusée du fier monde
Les abords du pont Jacques-Cartier, 2011.
Photo : Julie Landreville, Écomusée du fier monde

Plutôt qu’une acquisition, c’est un processus de désignation qui permet à un élément d’entrer dans cette collection. Cette désignation est faite par le comité de collections de l’Écomusée. Toutefois le processus de désignation implique toujours un ou des partenaires du milieu, qui peut être, par exemple, le propriétaire de l’élément désigné.

L’élément désigné est ensuite inscrit au catalogue de la collection écomuséale et peut faire l’objet de diverses interventions menées conjointement par l’Écomusée du fier monde et ses partenaires. Des actions visant à documenter, mettre en valeur et diffuser les connaissances sont réalisées, dans le but ultime d’assurer la transmission de ces éléments du patrimoine aux générations futures.

L’Écomusée souhaite ainsi mobiliser la communauté et encourager la prise en charge citoyenne du patrimoine.