La commissionneuse

Montréal, le mercredi 28 janvier 2015.- L’exposition La commissionneuse propose un regard sur la calligraphie cursive de nos aïeux, ainsi que sur les divers procédés utilisés anciennement pour accompagner le voyage des mots. En passant par l’aérostat, le pigeon voyageur, l’échange épistolaire et la carte postale, l’artiste Élise Robichaud-Guilbault présente différentes explorations prenant naissance autour du geste de l’écriture. L’inventivité particulière de ce qui est donné à voir plonge le spectateur au sein d’un temps où le métier de commissionneux était essentiel à la diffusion de la nouvelle. L’exposition est présentée du 19 février au 1er mars 2015, à l’Écomusée du fier monde.

La dame de Lotbinière, élément d’échange épistolaire, 2011. Élise Robichaud-Guilbault
La dame de Lotbinière, élément d’échange épistolaire, 2011.
Élise Robichaud-Guilbault

Jean-Pierre Gilbert, artiste et professeur à l’École des arts visuels et médiatiques de l’UQAM, nous parle de l’exposition en ces termes :

La jeune artiste Élise Robichaud-Guilbault navigue dans l’intimité du temps. Elle se fabrique une collection personnelle, bien souvent obsolète, à partir du patrimoine du début des années 1900. Dans ses œuvres, elle cite, bricole et réinvente des moments de mots échangés avec une attention respectueuse des entrelacements de la vie. Elle s’édifie un personnage au sein d’un univers fictionnel nourri par des faits historiques; il s’agit d’un travail d’ethnographie, de cueillette, de réappropriation et de réinterprétation de la mémoire – la mise en œuvre d’une affabulation érigée à partir de la richesse et de l’essence du passé.

Ce particulier voyage dans l’histoire témoigne également d’un penchant pour ces choses égarées, oubliées mêmes, parmi les objets, les gestes, et les fonctions des artéfacts d’une autre époque. Des portraits de souvenirs, de visages-amis, des affections pour ces objets remodelés avec grande finesse, à la manière de ces fines mains, pour qui le temps s’égrenait avec patience et intelligence.

Au final, le voyage des mots proposé par La commissionneuse cherche à créer des liens entre les générations, tout en composant avec l’art de la mémoire.

Pour découvrir le travail d’Élise Robichaud-Guilbault, visitez le www.eliserguilbault.com

L’exposition est présentée avec l’École des arts visuels et médiatiques et la Faculté des arts de l’UQAM.

L’Écomusée du fier monde vous convie à un voyage au temps de la Révolution industrielle! Musée d’histoire et musée citoyen, il vous invite à explorer l’histoire du travail et à réfléchir sur les enjeux sociaux de son milieu. L’Écomusée loge dans l’ancien bain public Généreux, un magnifique exemple de l’architecture des années 1920.

Écomusée du fier monde
2050, rue Amherst
Angle Ontario
Métro Berri-UQAM

Horaire
Mercredi : 11 h à 20 h
Jeudi/vendredi : 9 h 30 à 16 h
Samedi/dimanche : 10 h 30 à 17 h

Tarifs
Adulte : 8 $
Étudiant/aîné/enfant plus de 6 ans : 6 $
Famille (2 adultes, 3 enfants) : 16 $

Renseignements : 514 528-8444 | ecomusee.qc.ca

– 30 –

Photographies et entrevues disponibles sur demande.

Renseignements :
Marie-Josée Lemaire-Caplette | 514 528-8444 |
Source : Écomusée du fier monde

Téléchargement :